Surprise dans le landernau du 92

Jean Christophe Fromantin, le Député de Neuilly, de Puteaux, et d’une partie de Courbevoie annonce ces jours qu’il présentera autant de candidats que de postes aux élections législatives de 2017. Culotté…

Il décline très simplement son programme en quelques phrases :

– 2017 sera l’année où le peuple français tournera le dos à un système de partis enlisé et hermétique à tout changement, et reprendra sa liberté politique

– Il faut mettre fin à la relation client/fournisseur qui s’est installée dans le monde politique et qui anesthésie toute capacité d’initiative

– Faisons la France de demain en élisant 577 Députés issus de la « vraie » vie et forces de propositions

Allons z’enfants de la Patrie ! En cette fin de régime qui, dans un climat très lourd, peine à donner un message de confiance économique et sociale pour l’avenir, en ces temps incertains où l’on voit l’histoire bégayer et produire des systèmes de terreur qu’on pensait à jamais révolus,  la french résolution de politiques qui refusent de baisser les bras fait quand même sacrément chaud au cœur.

La chance de voir aboutir ce genre de projet ? Dans le scepticisme ambiant, il y aura forcément de narquoises remarques, sur le mode: « ah, la chimère du changement, ah le don quichottisme des nouveaux venus… Ils ont bien essayé de changer les élus à Puteaux et à Levallois, et pour quels résultats ? »

Peut être.  Mais l’Histoire nous dit quand même autre chose : les grands changements viennent toujours d’un seul homme ou d’une poignée : De Gaulle, Monnet pour ne citer que les plus connus. Ils ne sont reconnus qu’après avoir été inaudibles ou moqués

Les religions, elles, nous rappellent que les prophètes  sont toujours « de malheur » jusqu’au moment où la vérité pète à la figure

Et de vérité, notre pays en a besoin… Vérité politique, économique, budgétaire, écologique, européenne…

Mais il a besoin de vérité sur ses valeurs communes, sur ses vertus républicaines et sur nos responsabilités communes.
Il a besoin par dessus tout d’espérance. Quand l’espérance se lève, les hommes deviennent invincibles.

Un grand merci à Jean Christophe Fromantin qui nous dit que l’avenir n’est pas écrit et nous rappelle que chacun peut y prendre sa part, à condition de le vouloir

 

 

Cet article a été publié dans Articles. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.