UNE AMBITION SPORTIVE POUR PUTEAUX

Les subventions aux associations sportives baissent cette année ;

Plusieurs observations s‘imposent :

Cette baisse va beaucoup gêner les associations qui ont des engagements, des salariés, des projets définis à l’année sur la base de la subvention initiale. Nous comptons à présent de nombreux champions à Puteaux, qui se sont distingués dans plusieurs disciplines sportives et qui alimentent les performances de nombreux championnats. Je pense en particulier à la SMP gymnastique, championne de France 26 fois d’affilée, au Club de handball qui évolue en Championnat de France, au club de football qui a formé plusieurs joueurs professionnels, à la boxe thaïlandaise qui a mené une forte politique de développement et laissé une grande place aux femmes, certaines étant même championnes, au club de tennis de table dont la section femmes évolue en championnat de France…

C’est d’autant plus ahurissant que les associations sont mises devant le fait accompli. Le couperet tombe sans qu’elles aient pu anticiper le changement de dotation. « Qu’elles se débrouillent », semble dire la ville sans plus de manières, elle qui se prétend justement la championne du dialogue avec ses acteurs institutionnels.

C’est d’autant plus troublant que la somme amputée est dérisoire au regard du budget de la ville. Rien que l’économie de la location délirante du Cirque d’hiver pour les employés de la ville représenterait déjà le double de ce qui est retiré aux associations sportives ! Que penser de cette décision mesquine ? Que pour financer des soirées, il faille aller chercher des gains minuscules dans les grandes ambitions de la ville ?

D’autant que la logique n’est pas claire :

S’il y a alarme budgétaire et nécessité de serrer les écrous, on peut trouver d’évidence des économies à faire partout ailleurs que dans la culture et le sport qui sont la priorité revendiquée de la ville.

S’il y a tension sur le budget, elle était en tous les cas prévisible de longue date: Puteaux en mouvement l’annonce depuis 2012, et c’était le leitmotiv de sa campagne.

Comment imaginer qu’on découvre des contraintes financières au dernier moment et sur des sommes si dérisoires ?

Sur le fond, il faudra bien éclaircir un point de droit primordial : le budget des associations est voté chaque année. Il est convenu de le verser en deux temps aux associations récipiendaires. Pourquoi alors soumettre au vote le versement de la seconde tranche alors qu’elle est votée dans son principe et dans ses montants ? Cela veut dire que la ville peut changer à tout moment ses engagements ? Retirer éventuellement une subvention à une association qui aurait, à ses yeux, démérité ? Réduire des montants qui empêchent toute politique stable de développement ? Ce serait du jamais vu !

Il faudra bien que le maire réponde à cette question en prochain Conseil municipal. J’invite donc les associations, en attendant, à revendiquer leur dû, c’est-à-dire la subvention initialement votée. Imagine-t-on l’Etat annoncer un montant de RSA et revenir dessus les mois suivants au motif qu’il s’est trompé dans ses comptes ?

Ce que je souhaite dire aux associations sportives

Vous faites un magnifique travail et au nom des jeunes que vous formez et auprès desquels vous vous investissez inlassablement, la communauté de Puteaux peut vous dire un grand merci.
Si notre commune connaît aujourd’hui des contraintes financières nouvelles, elle doit impérativement les évoquer avec vous de façon responsable et négociée, vous aider à les anticiper dans des contrats programme et, en tous les cas, ne pas reporter sur vous les propres incertitudes qu’elle subit dès le premier choc.

Vous avez des ambitions, vous avez vous-même des contraintes, vous développez des projets, vous avez une vision de l’avenir : tout cela mérite des discussions franches, des horizons à définir, mais pas le diktat qui vous est opposé ces jours.

Nous voilà tous à l’heure où il faut maîtriser des budgets et apprendre à devenir plus rigoureux dans la gestion des deniers publics

Il est donc impératif,

  • que soient mis en place des conventions pluriannuelles vous donnant la visibilité sur le long terme, vous préservant de la précarité ou de la variation instantanée des subventions et pérennisant dans le temps tous les projets que vous portez
  • que vos présidents de clubs soient accompagnés dans la recherche de la diversification des ressources, recherche de sponsors privés pour vous permettre d’anticiper la fonte prévisible de vos budgets municipaux annuels
  • que de vrais partenariats d’investissement dans notre tissu associatif se mettent en place avec les entreprises de la Défense pour porter les couleurs de Puteaux, faire naître de futurs champions et mettre en place des plans de formation ambitieux pour nos éducateurs sportifs
  • qu’une vraie coopération sportive de territoire se mette rapidement en place pour perdre l’habitude de tout vouloir faire tout seul et donner à notre élite sportive les meilleurs tremplins pour l’avenir

 

Nordine Dougarem – vice-président de Puteaux en mouvement

Cet article a été publié dans Municipales 2014. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.