LE GRAND « FOUZ-Y-TOUT » DES CECCALDI

Trop, c’est quand même trop ! L’annonce du recyclage de Sophie Ramond, une élue levalloisienne au cœur du système Balkany,  en dit cette fois très long sur la façon sur les méthodes en politique locale !

Cette élue municipale, qui a perdu les élections départementales parce que trop compromise aux yeux de ses électeurs avec les affaires de son Maire, est repêchée à Puteaux dans un poste de salarié à la très stratégique et délicate direction de notre Office HLM ! Comment lui prêter sérieusement l’ombre d’un instant une quelconque indépendance, elle qui va devoir au Charity Business de Joëlle Ceccaldi-Raynaud sa survie financière  ?

Ce même Office qui vient de traverser une période d’analyse éprouvante de ses comptes et de ses méthodes par l’ancienne MIILOS, l’ANCOLS (Agence d’évaluation des organismes d’Action Logement et du logement social qui livre prochainement ses conclusions dont on dit qu’elles ne seront pas piquées des vers) et qui doit rendre compte avec la ville d’une très délicate affaire de revente de parkings publics, dans des conditions semble-t-il extrêmement discutables

Un même Office dont on sait bien qu’il est le cœur de la centrale nucléaire du clientélisme à Puteaux, dont la presse dénonce régulièrement les excès et que l’Etat cherche à réformer pour empêcher les collusions variées avec le désir des élus locaux de se doter d’électeurs « dévoués et reconnaissants ».

Déjà, l’ancienne Directrice n’avait pas souhaité poursuivre sa collaboration avec la ville pour des raisons que nous ne pré-empterons pas, mais dont nous supposons qu’elles ont à voir avec les méthodes de la ville. La Directrice intermédiaire n’a pas été prorogée alors que tout porte à croire qu’elle accomplissait sa mission avec intégrité et dévouement dans une maison qu’elle connaissait en outre de longue date.

Bref, la détestable « République des copains » bat son plein à Puteaux !

Nous avons recyclé successivement l’inénarrable Vincent Franchi, déclaré « apte » par filiation, soigneusement préparé, sans rire, par l’actuelle équipe municipale qui souhaite rejouer le scenario du « Discours d’un roi » (il va bien finir par y arriver, Madame…)

Puis, à la direction de l’enseignement de notre ville, le malheureux candidat municipal à  Neuilly, désavoué même par Nicolas Sarkozy après lui avoir cherché en vain un poste à l’Education nationale

Puis, à un poste de direction administrative, un ancien directeur de cabinet à la réputation écornée par son passage dans la ville d’Asnières, dont l’édile est connu pour ses démêlés avec la justice

Puis, au Conseil économique et social, l’ancienne Conseillère départementale de Neuilly, sur fond de castagne avec notre actuel Député,

Et enfin Sylvie Ramond, âpre défenseur du balkanysme, qui nous débarque comme une fleur de bitume…

Sincèrement, c’est assez affligeant. Mais il y a fort à parier que cela ne réveillera personne la nuit. En tous les cas, à Levallois et à Puteaux

Cet article a été publié dans A la une. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.