L’équipe



Christophe HAUTBOURG

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore…

Agé de 40 ans, je suis installé depuis 9 ans à Puteaux et y élève mes deux filles.

L’action publique et politique mais aussi les évolutions économiques et sociétales ont toujours été au cœur de mes préoccupations. Cela vient naturellement de ma formation (Droit public, Sciences po, MBA). Mais mieux que des diplômes, ce sont surtout des rencontres humaines qui m’ont donné le goût de l’intérêt général et qui m’ont fait comprendre l’importance de donner de mon temps à ma Ville et à mon territoire.

Quinze années d’expérience dans la gestion des relations avec les pouvoirs publics auprès de dirigeants et dans la conduite de grands projets, que ce soit au sein de Groupes internationaux, d’ONG ou d’Organisateurs de grands évènements, me donnent aujourd’hui les compétences nécessaires pour conduire efficacement l’action municipale et manager une équipe de talents.

J’ai assisté à la transformation de Puteaux ces dernières années, mais il reste beaucoup à faire pour inscrire notre ville dans le futur et protéger durablement sa qualité de vie afin que chacun y grandisse mieux, y travaille mieux, y vieillisse mieux !

Ce changement ne peut être conduit et géré par la simple addition d’investissements fastueux, jamais évalués et totalement coupés des réalités de notre territoire et des difficultés du quotidien des Putéoliens.

Si nous voulons anticiper les mutations et développer une ville adaptée aux nouveaux défis que nous impose la Métropole du Grand Paris, nous devons dès maintenant travailler ensemble au Puteaux de demain.

Cela n’implique pas de faire table rase du passé, ni de détruire ce qui a été fait. Cela nécessite une respiration démocratique locale, une vision partagée pour l’avenir de notre Ville et un véritable projet de renouveau, qu’incarne l’équipe de Puteaux en Mouvement.

Je me suis investi dans cette équipe avec conviction et détermination depuis 2013. Je m’engage aujourd’hui dans cette campagne municipale, car c’est le futur de Puteaux qui est en train de s’écrire. Je veux y participer et y contribuer personnellement, pour qu’ensemble, nous construisions la ville dont tous les Putéoliens pourront être fiers.

Je veux livrer ce combat avec vous, il est encore temps !


Emmanuelle HAGEGE

Agée de 26 ans j’habite à Puteaux depuis mon enfance. Après un passage à Bordeaux où j’ai obtenu mon diplôme à Sciences PO, je suis revenue à Puteaux où j’ai terminé un MBA en Communication dans une école de Commerce.

Particulièrement sensible aux questions de société et à l’action publique, j’ai tout naturellement décidé de m’engager en politique au niveau local pour me mettre au service des Putéoliens et défendre leurs intérêts.

Avec d’autant plus de passion qu’à 17 ans, j’ai eu l’occasion d’effectuer un stage au sein du Cabinet du maire de Puteaux : une expérience qui m’a permis de très vite réaliser que jamais, je ne pourrais cautionner un système aussi clanique, clientéliste et contraire à mes valeurs. J’ai adoré travailler au service des Putéoliens, mais je veux le faire en accord avec mes convictions ! Puteaux mérite mieux qu’une monarchie familiale empêtrée dans les affaires et défendant uniquement ses intérêts personnels.
En 2013, j’ai rejoint Puteaux en Mouvement pour les élections municipales de 2014 avec la certitude que cette équipe représentait la seule alternative du Centre et de la Droite crédible face au pouvoir en place.

J’y ai découvert un rassemblement de compétences et de savoir-faire et une vraie force de propositions pour Puteaux. Aucun « professionnel de la politique », mais des personnes, issues de tous les quartiers, convaincues du potentiel extraordinaire de leur ville et animées par une vision de développement, d’ouverture et de croissance pour la ville.

Puteaux est riche ? Elle doit le rester ! Pour cela, il faut sortir de la culture d’une ville « rentière » et en faire une ville productrice de ses propres richesses. Puteaux n’est plus un eldorado coupé du monde et de son territoire. Dans la nouvelle redistribution des richesses imposées par la métropole du Grand Paris, elle doit défendre sa différence, faire entendre sa voix, se battre pour sauvegarder son quartier d’affaires, s’investir pour ses petites et moyennes entreprises et s’engager avec détermination dans le combat pour l’emploi et la formation sur le territoire de la ville.

Pour toutes ces raisons, parce que les valeurs de transparence, d’indépendance et de renouveau me paraissent essentielles, et tout simplement parce que j’aime ma ville, je suis fière aujourd’hui, en qualité de seconde de liste, de porter les couleurs de Puteaux en Mouvement.


Antoine DI PIETRO

Si je m'engage pour Puteaux, ce n'est pas par haine d'un système, jalousie ou ambition politique, mais bien par amour pour nos enfants et notre ville, et par amitié pour leurs parents et amis. Critiquer, juger, dénoncer et j'en passe, quoi de plus facile ? Proposer de travailler ensemble pour l'intérêt collectif en mettant en place de vrais projets novateurs : tel est le cadre dans lequel j'oriente mon action. Une action citoyenne sincère et exigeante.

Marié et père de 2 enfants scolarisés à Puteaux, j'ai découvert cette ville en 1996. Musicien classique, je travaille dans le domaine culturel depuis l'âge de 20 ans. 24 ans d'expérience qui m'ont conduit à jouer dans les plus belles salles de concert du monde en y côtoyant de grands artistes. Une large expérience dans des domaines aussi variés que le cinéma, le rock, la variété, le jazz, le théâtre, la poésie, la photographie, la peinture, la danse, l'enseignement et bien sûr la musique classique.

Oui, l'offre culturelle s'est nettement améliorée ces dernières années à Puteaux. Mais, si nous voulons pérenniser cette offre et faire de la culture un secteur créateur d'emploi et facteur de croissance, il faut aller plus loin et donner une autre orientation politique à notre ville. Dans le monde entier, l'industrie culturelle rapporte beaucoup d'argent. Nous devons nous inspirer de ces méthodes en utilisant au mieux nos infrastructures pour faire de la culture un sérieux levier économique local.

Je mettrai toute mon expérience au service de notre ville pour contribuer à élaborer un projet culturel pour tous, très ambitieux, novateur, créateur d'emploi et facteur de croissance. Il est temps de donner à Puteaux une forte identité culturelle liée à ses spécificités territoriales.

Etre élu ce n'est pas un métier, c'est un service et parfois un sacrifice. Il ne faut pas avoir peur de l'alternance ! L'alternance, c'est avant tout un partage du pouvoir. Et, parce qu'aucun système politique n'est parfait, l'alternance est indispensable au bon fonctionnement de toute démocratie.

Je suis fier de pouvoir dire que j'ai choisi de suivre Sylvie Cancelloni dès les premières heures, après avoir longuement observé les responsables politiques locaux. Ce choix s’est imposé à moi naturellement : elle a toute ma confiance et je sais à quel point elle est engagée à nos côtés et auprès de Jean Christophe Fromantin.

Je suis également très fier d’être engagé aux côtés de Christophe Hautbourg, qui est un garçon de grande valeur et qui saura, je n’en ai aucun doute, fédérer la seule équipe municipale capable d’ouvrir un avenir à Puteaux.


Nordine DOUGAREM

Je suis un enfant de Puteaux. J’ai eu la chance de grandir dans une ville qui m’a beaucoup donné à apprendre et à découvrir.

J’ai consacré toute ma jeunesse au handball. Un engagement sportif passionné qui m’a permis, à 19 ans, de devenir Président de mon club, avec tout son lot de joies, d’émotions, d’efforts pour construire une belle équipe.

Conscient de l’importance du sport pour intégrer des jeunes et leur donner de belles valeurs, j’ai travaillé à former des éducateurs sportifs de qualité, soucieux à leur tour d’entraîner d’autres jeunes au handball, dans un climat de convivialité et de respect. C’est une grande fierté pour moi de voir notre club s’être classé au niveau National.

J’ai 30 ans aujourd’hui et je continue à vivre ma passion en tant que Secrétaire général au sein de la ligue ouest francilienne de handball

Mon métier est mon autre passion : depuis plusieurs années, je suis chargé de projet éducatif dans une association. C’est dire que je connais bien la situation des jeunes, leurs aspirations, leurs besoins et tout ce qui peut les mettre en marche pour le meilleur.

J’aime notre ville, j’aime Puteaux, sa diversité, ses quartiers, sa « mixité sociale ». Quelle tristesse que les villes enfermées dans leurs ghettos, qu’ils soient de « riches » ou de « pauvres ». A Puteaux, ça vit et le cœur bat.

Si j’ai décidé de m’engager en politique, ce n’est pas pour « faire carrière » ou courir après une « carte de visite ». Une ville, comme un club, comme un élu, doit porter des valeurs et se battre pour elles.
Les miennes sont la jeunesse, l’éducation et le sport.

Je mettrai au service de Puteaux la même passion que j’ai mise dans le sport. Il y a encore beaucoup à faire : tirer les jeunes vers le haut, leur donner le sens de l’initiative et l’esprit de conquête, leur rendre estime de soi et confiance dans l’avenir… Voilà mon projet pour Puteaux.

Je n’ai trouvé qu’une seule équipe capable de le porter : Puteaux en Mouvement, que je remercie de m’avoir accueilli avec amitié, respect et considération.


Marie-Laurence BOYADJIS

Mariée et mère de 4 enfants, j’habite depuis 29 ans à Puteaux

Après plusieurs années d’enseignement en Maternelle et en CP, j’ai pris un congé pour m’occuper de mes enfants. Je travaille aujourd’hui dans la vente directe, ce qui me laisse la possibilité de gérer mon temps.

Comme beaucoup de Putéoliens, je suis heureuse de profiter des nombreuses activités proposées par la ville, que ce soit au Palais de la Culture, au Conservatoire ou dans le sport.

J’ai pu aussi prendre des responsabilités bénévolement, à l’école de mes enfants comme présidente de l’Association des parents d’élèves, au sein de la Paroisse et depuis de nombreuses années en tant que responsable du tennis féminin au club de Puteaux. Distinguée au mois de novembre par la Fédération Française de tennis pour mes actions menées au sein du club, mon inscription a pourtant été refusée cette année en raison d’étonnantes et irréparables « erreurs techniques des services » de la Mairie… Je n’ose imaginer que ce soit en raison de mon engagement au sein de Puteaux en Mouvement

Je me suis engagée à Puteaux en Mouvement en 2014 pour de nombreuses raisons, dont voici les principales :

Même si j’apprécie énormément toutes les activités proposées par la ville, ainsi que les séjours organisés dans les centres de vacances, je trouve que le niveau de gaspillage devient de plus en plus choquant en cette période difficile pour beaucoup et qu’il atteint aujourd’hui un niveau d’irresponsabilité inquiétant.

La justice et la liberté ne doivent pas se réduire à un bas-relief au fronton de notre Hôtel de ville. Les associations à Puteaux sont bridé »es dans leur créatitivité et sont trop souvent invitées à être les officines de la politique municipale. Je me battrai pour qu’elles aient de l’ambition et qu’elles puissent la mettent en œuvre. Je refuse que les Putéoliens soient pénalisés en raison de leur liberté de pensée et d’opinion.
Avec Puteaux en Mouvement, je crois qu’il sera possible de préserver un haut niveau de qualité de vie tout en évitant les excès ostentatoires, les décisions sommaires et les procès en trahison


Hakim MIHOUBI

Fils d’un immigré kabyle et d’une française originaire du Perche, époux d’une ressortissante portugaise originaire de Coimbra, père d’un adolescent dont le parrain est de confession juive, j’apprécie le visage cosmopolite de Puteaux.

Je souhaite le préserver par une politique du logement efficace afin d’avoir une ville toujours vivante et dynamique, car se loger à Puteaux est devenu compliqué pour de nombreuses familles en raison de l’augmentation des prix du marché privé de l’immobilier (+33% en 5 ans).

Autodidacte et cadre commercial dans l’univers du B.T.P, ancien délégué des parents d’élèves PEEP au collège Maréchal LECLERC et au lycée AGORA, je m’intéresse tout particulièrement à la réussite scolaire et à l’insertion professionnelle de nos enfants.

A Puteaux, près de 60% des élèves du secondaire partent étudier dans les établissements scolaires des villes voisines. Parmi ceux qui restent, beaucoup sont en difficulté et un certain nombre en situation d’échec scolaire.

Il n’y a pas de fatalité ! Notre ville dispose d’atouts, des ressources financières importantes et un tissu associatif dynamique. La majorité sortante n’a pas su les utiliser intelligemment pour aider les élèves en difficulté et leur permettre de reprendre confiance en eux et d’être ambitieux et exigeants avec eux-mêmes.

Je souhaite engager les associations et les établissements scolaires à travailler ensemble pour :

assurer un soutien scolaire et une aide aux devoirs sur-mesure
développer le goût de l’effort, de la compétition et de la persévérance par la pratique du sport
créer une culture de l’excellence scolaire : nos établissements doivent de venir une référence dans le 92, susciter la créativité et favoriser la rencontre avec la culture et le monde des entreprises
mieux soutenir les familles avec des jeunes en échec, rupture ou errance scolaires
Je soutiens Christophe HAUTBOURG car nous partageons la même vision d’avenir de PUTEAUX : une ville exemplaire, libérée de ses peurs, soudée, vivante, créative, connectée à ses entreprises et aux communes voisines, installée dans le Grand Paris, capable d’utiliser ses talents et ses richesses pour donner vie à de véritables projets d’avenir.


Claude Sevaistre, cadre bancaire

J’habite Puteaux depuis 15 ans et j’apprécie, après avoir souvent déménagé, d’avoir posé mes bagages dans une ville qui a beaucoup de charme.

J’ai toutefois été très vite surprise de la gestion de la ville. Près de chez moi, à mon arrivée, j’ai vu se construire, dans une jolie petite maison de la rue Benoit Malon, une crèche. Une fois les travaux finis, elle n’a non seulement pas été inaugurée, mais décrétée « non conforme aux normes » et ses équipements détruits ! Elle est devenue peu de temps après un cyber-café municipal, reconversion opérée sans aucune publicité dans les revues municipales ou sur les panneaux de chantier, puis fermée assez rapidement pour devenir… une crèche municipale ! Dans la foulée, la rue était dégoudronnée, pavée, puis goudronnée, puis repavée : un vrai non-sens.

En peu de temps, simple spectatrice mais citoyenne, j’ai compris que la gestion et la prévision n’étaient pas le point fort de ma ville…

Ces exemples de la vie de Puteaux, on peut les multiplier au quotidien, à l’infini. Comme citoyenne, ils m’ont clairement conduite à m’interroger. Et m’interroger de plus en plus. L’argent compte-t-il si peu pour que nous détruisions ce que nous venons de finir ? Quel est le sens de l’action publique pour que soit financé de l’inutile quand l’utile est absent ? C’est tout le rapport à l’intérêt général, au service public qui est en cause à Puteaux.

Il est temps de passer de la dépense à la gestion, et de la gestion à la prévision, selon une formule qui a fait ses preuves : celle d’adapter ses dépenses à ses besoins ! L’évolution de nos ressources nous y contraint d’ailleurs si nous ne voulons pas voir exploser nos impôts dans les années à venir.

Puteaux a tant d'atouts ! Notre ville mérite un projet cohérent et dynamique. Elle ne peut continuer à porter le fardeau d’un clientélisme « à l’ancienne » et d’une image très dégradée auprès des communes voisines, avec lesquelles il nous faut absolument travailler.

C'est à cela que je veux participer, pour que Puteaux soit une ville du XXIe siècle où il fait toujours bon vivre (fiscalement aussi), et dont les Putéoliens puissent être fiers.